en savoir plus…

DANIEL FAURE
commence dans les années 60 une carrière de chanteur interprète avec entre autres chansons un passage télé que vous pourrez trouver sur le site si vous êtes curieux avec « Vivre sans aimer »

MS_Daniel_Faure_Vivre_sans_aimer MS_Daniel_Faure_Chelsea_Street

Si tu vivais au bout du monde (extrait)


Daniel Faure participera à plusieurs émissions de télévision à cette époque et partagera dans l’une d’elle la vedette avec Bernard Tapie, alors chanteur également

et puis c’est le Brésil en 1966

 

 

Le Brésil  où il part diriger un orchestre de 50 musiciens avec la chanson « L’amour toujours l’amour« ,  Lauréate du Festival International de la Chanson Populaire à Rio de Janeiro interprétée par Guy Mardel

49GuyMardel copy

l’amour toujours l’amour (extrait)

 

il ramènera de ce voyage « La banda » chanson composée par Chico Buarque de Hollanda dont il écrit les paroles en français. Dalida se démarquera du cha cha cha etc en l’interprétant en 67


La banda


 

cette même année, en 67 il fait chanter Géraldine qui interprète « Quel coeur vas-tu briser »
elle représente alors la Suisse au Concours Eurovision de la chanson à Vienne

Quel coeur vas tu briser

et toujours en 1967 à ce même Concours Eurovision de la chanson,
Inge Brück représente l’Allemagne et interprète « Anoushka »

 

Anoushka


 

1967 c’est aussi l’année où il compose pour Jennifer « La mélodie de la radio« ,
une très belle chanson, un pur slow des sixties

La mélodie de la radio


 

en 1968 toujours au Concours Eurovision de la chanson à Londres et cette fois ci en couleur,
Isabelle Aubret représentera la France en interprétant « La source »

La source


 

En plus joyeux « L’oiseau sur la branche« , chanson interprétée en 1969 par Julie Bergen fera également le bonheur des mélomanes et entre dans le cercle très ouvert mais très prisé des chansons cultes. (voir reprises)

L’oiseau sur la branche

Elle sera à l’époque également interprétée par Michou dans son célèbre cabaret, habillé de plumes sur un perchoir.

A noter, la très entrainante montée musicale, un vrai prix d’interprétation pour l’inégalée Julie Bergen.


Un joli brin de femme qui pouvait faire rêver Fernandel parce qu’en face 2 du 45t « Si tu touches à mon oiseau » et toujours en 1969 il interprète « Ah! Si tu étais une femme » écrit par Sébastien Balasko sur une musique de Daniel Faure

FernandelAhFemme

Ah! Si tu étais une femme (extrait)

Et pour rester dans la catégorie des stars du music hall, Annie Cordy qui interprète  » T‘as-vu Monte Carlo?  » cette même année…
et la magie de la composition c’est que Daniel Faure et Sébastien Balasko, l’équipe de choc
d’un compositeur et d’un auteur ont pratiquement écrit la chanson sur la route qui les menait à Bièvre chez Annie.

Une jolie route pour cette invitation au voyage.

T’as vu Monte-Carlo?


 

Ça y est on va rentrer dans les années 70 et sa fille, sous le pseudonyme de Zaza interprètera « Le Père Noël est un hippie » dès Noël 1969 à l’émission « Midi première » présentée par Danièle Gilbert aux côtés du chanteur Antoine

Le Père Noël est un hippie

ce morceau a été repris en japonais et la face B du disque « Popi » était utilisée pour la bande originale d’un film toujours au Japon.


Et dans la série international Annie Cordy en 1970 interprète « Je n’veux pas souffler dans le ballon » qu’elle chante aussi en flamand… « ‘K WIL IN ‘T ZAKJE NIET BLAZEN »

Je n’veux pas souffler dans le ballon


 

Si l’on pousse jusqu’en Allemagne, mais toujours en 1970, Julie Bergen interprète « Menningen » dont les paroles sont écrites par Mya Symille qui a beaucoup travaillé pour Dick Rivers

Menningen


 

Daniel Faure avait déjà en 1966 collaboré avec Mya Symille en composant la musique de la chanson « Mais trop tard » pour la punchy Liz Brady qui l’interprètera également en espagnol sous le titre « Yo tarde »


 

Liz_Brady_Mais_Trop_Tard Liz_Brady_Yo_Tarde

 

 


ainsi que pour Violaine en 1966, star yéyé de l’époque,
elle  interprète « J’ai des problèmes décidément » que certains voient comme une réponse aux problèmes d’Antoine.
Le titre est donc écrit par Mya Simille sur une musique de Daniel Faure


J’ai des problèmes décidément


et en 1968 il compose cette fois ci « Tu as changé » pour Théo Sarapo
toujours avec Mya Symille à l’écriture du texte de la chanson

2TheoSarapo copy

Tu as changé (extrait)

 


en 1968 toujours, il compose la musique de « Boeing jet et caravelle » sur des paroles de Sébastien Balasko avec qui il va collaborer pour de nombreuses et très belles chansons parfois plus « intello » mais souvent remarquées dans les années 70

 

Boeing jet et caravelle / jet e caravelle (reprise de Obretta colli )


 

la suite